Quelques filtres et matières filtrantes.

Aller en bas

Quelques filtres et matières filtrantes.

Message  discus le Mar 22 Juil - 19:51

Quelques filtres et matières filtrantes.



La plupart des filtres, élaborés ou non, utilisés en aquariophilie partent tous du même principe : l'eau traverse un ensemble de supports bactériens qui, lorsqu'il est colonisé, se charge de retirer, de transformer ou de neutraliser au maximum ce qui nuit aux bonnes conditions de vie de nos poissons.
Il est évident que certaines des observations qui suivent sont également valables pour d'autres formes de filtres (simples ou complexes), soit intégrés ou extérieurs de grande capacité.








Le filtre-cuve extérieur est un filtre hermétique dans lequel l'eau circule au travers d'une ou plusieurs masses filtrantes différentes. La capacité de celui-ci varie selon le volume de l'aquarium mais on peut aussi, pour éviter des cuves de volume trop important, en utiliser plusieurs montés en parallèle. On ne doit, en aucun cas, les monter en série, c'est-à-dire l'un derrière l'autre, car dans ce cas nous atteindrions trop rapidement un manque d'oxygène dans l'eau qui détruirait les bactéries dénitrifiantes.

Ce filtre se compose d'une cuve hermétique surmontée d'une pompe. A l'intérieur, nous trouvons essentiellement deux grilles de positionnement entre lesquelles se trouvent intégrées les masses filtrantes. Celles-ci varient de deux à plusieurs selon le choix jugé nécessaire.

La première est une éponge en nylon à grosses mailles ou une éponge circulaire en mousse de grosse texture. destinée à récolter les particules les plus volumineuses. Vient(viennent) ensuite la ou les masse(s) filtrante(s) choisie(s) par l'utilisateur (perlon, charbon de bois, Argex, tubes de céramique, sable de corail, etc..., etc ... ).

Il est à préciser que ces masses filtrantes doivent remplir au maximum l'espace compris entre les deux grilles. Lors de l'emploi de laine de perlon, celle-ci sera roulée sur elle-même afin de constituer un rouleau homogène d'un diamètre légèrement supérieur à celui de la cuve, sans pour cela être tassée. Lors de l'usage de masses filtrantes diverses, celles-ci seront placées à l'intérieur de sacs à fines mailles; ceux-ci seront très amples par rapport au contenu afin qu'ils puissent épouser, de façon optimale, l'espace interne du filtre,
Lors de l'entretien, seule l'éponge ou la mousse de base devront être débarrassées des impuretés incrustées à l'intérieur, Les masses filtrantes seront rincées mais non lavées (exception faite pour le charbon de bois qu'il est conseillé de jeter) afin de conserver un maximum de bactéries actives (il faut environ trois semaines pour reconstituer une colonie efficace à. 100%).
Dans le même esprit, l'eau de rinçage aura la même température que celle du bac. Pour cela, on utilisera avec profit l'eau retirée au moment du changement d'eau. L'un des principaux problèmes rencontrés avec ces filtres est l'amorçage du système. Afin d'éviter cet inconvénient, il est nécessaire de monter une double vanne déconnectable sur l'entrée et la sortie en veillant à placer celle d'arrivée à hauteur ou légèrement au dessus du joint du couvercle. Si on veille à les fermer lors du démontage, la remise en route se fera sans difficulté.
Afin d'oxygéner l'eau épurée, on peut se servir d'une rampe d'arrosage dont les orifices sont placés à l'horizontale afin de créer un courant en surface ou d'un petit injecteur d'air placé à l'extrémité du tuyau de rejet et cela à l'opposé de la prise d'eau polluée. Si on souhaite augmenter la capacité filtrante, on peut aussi réserver une toute petite partie de l'eau épurée pour alimenter une cheminée communiquant avec un filtre de fond alimenté de façon inverse (de bas en haut).



Installation du filtre extérieur. Le jet doit se trouver en dessous du niveau de l'eau. Les trous dirigés vers l'avant.

Le deuxième filtre présenté se place à l'extérieur de l'aquarium (sur le côté ou à l'arrière) et est surtout conçu pour de petits aquariums. Deux systèmes sont généralement rencontrés: le premier est simplement un petit filtre classique à trois compartiments dont l'eau est rejetée dans l'aquarium à l'aide d'une petite gouttière. La deuxième version est une filtration sur bloc ou cylindre de mousse creux traversé par l'eau usée et ensuite rejetée dans le bac comme pour le précédent.
L'entretien de ces filtres est simple et les masses filtrantes sont traitées avec les mêmes précautions que pour les filtres-cuve.
Le troisième système est, lui aussi, conçu pour un petit aquarium. il est placé à l'intérieur de celui-ci et, de ce fait, est assez difficile à dissimuler, Il se constitue d'une gaine extérieure pourvue de nombreuses rainures permettant à l'eau de la pénétrer en offrant le moins de résistance possible. A l'intérieur de celle-ci, nous trouvons une petite turbine à la partie supérieure. Elle est prolongée par un tube rainuré sur toute sa longueur et sur lequel vient (viennent) s'enfiler un ou plusieurs cylindres de mousse que l'eau traverse pour être épurée. L'entretien en est très simple; il suffit de rincer les masses filtrantes.

Remarque : ce filtre comporte souvent la possibilité de multiplier par deux ou trois sa capacité par l'adjonction, dans sa prolongation, de cartouches supplémentaires.

discus

Messages : 36
Date d'inscription : 01/04/2008
Age : 28
Localisation : liege

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum